Le premier bain de l’année

Les premiers plongeons de l'année à Carcavelos. Photos Miguel A. Lopes/Lusa.
A Armação de Pera, un groupe de touristes a également fait le premier plongeon de l’année avec un objectif solidaire. Photo Luís Fora /Lusa.
La plage de Carcavelos (Cascais) a reçu aujourd’hui beaucoup d’aventuriers qui ont honoré la tradition en faisant le premier plongeon de l’année dans l’océan. Entre rires, courage et un certain froid, tous sont unanimes : c'est bon pour la santé.

A 92 ans, António Santos est le plus âgé des plongeurs et celui qui respecte cette tradition le plus assidûment.

« Cela fait aujourd’hui 75 années de baignades », a-t-il déclaré avec fierté à la Lusa, rappelant qu’à l’origine, dans les années 1940, les bains avaient lieu à minuit.

Même par une température de 6°, António Santos a tenu à venir à Carcavelos et s’est fait accompagner de son arrière-petit-fils Vicente – six ans – pour la seconde fois consécutive.

Précisant que dans son cas le premier plongeon de l’année fait du bien à la santé, António Santos a confessé qu’une fois où il avait été hospitalisé, il avait menti aux médecins pour pouvoir aller à la plage.

Déguisés avec des maillots de bagnards, trois amis se retrouvent ici depuis trois ans pour le premier bain de l’année.

Le choix de ces maillots « est une façon de dire que nous sommes prisonniers de la société et que nous voulons nous libérer ».

« Aujourd’hui, c’est le jour de la libération, de la baignade et du nettoyage de l’âme », déclarent-ils à l'unisson.

Ana Xavier a tenu également à entrer dans l’eau, elle est l’une des cinq femmes du groupe As Formosas qui portent l’ensemble traditionnel des années 1920, composé d’une camisole, d’un bermuda en coton et d’un bonnet.

Pour ces femmes la motivation principale est thérapeutique : « Nous sommes venues pour la santé car nous ne sommes pas tombées malades de toute l’année dernière ».

João Lopes, sept ans, qui accompagne son père dans cette aventure, n’est pas un novice et a déjà fait plusieurs plongeons les années précédentes. Tout mouillé, la chair de poule, il admet que l’eau était froide et qu’en dehors il grelottait. Cependant, il garantit qu’il reviendra l’année prochaine.

Parmi les baigneurs qui se concentrent sur la plage, certains dans de simples maillots de bain et d’autres arborant des tenues plus excentriques, règne la bonne humeur.

Du côté des curieux, entre rires et photographies pour immortaliser l’instant, en entend des éloges au courage de ceux qui entrent dans l’eau un jour sans soleil, venteux et froid.

A Armação de Pera, en Algarve, un groupe de touristes a également fait le premier plongeon de l’année, mais cette fois avec un objectif solidaire : collecter de l’argent pour acheter des chaussures pour les enfants défavorisés de la région.