Commémorations Zeca Afonso

José Afonso
Grândola, vila morena sur YouTube
Les commémorations des 30 ans de la mort de Zeca Afonso vont donner lieu à de nombreux événements culturels dans tout le pays, à l’initiative de l’association José Afonso, sous le nom Insisto não ser tristeza en référence à l’une de ses chansons.

« L’idée est de célébrer les trente ans de l’association et d’évoquer le legs de Zeca, qui n’est pas mort, mais que nous devons perpétuer pour les générations qui nous suivront, parce que si nous ne le faisons pas nous ne remplirons pas notre fonction », a déclaré à la Lusa Francisco Fanhais.

Lisbonne, Setúbal, Braga, Faro, Santiago do Cacém, Santo André, Aveiro, Seixal, Almada, Évora, Santarém, Agualva-Cacém, Abrantes et Bruxelles sont les lieux où se déroulement concerts et expositions en mémoire du créateur de Grândola, vila morena.

Les festivités débuteront le 4 février à Setúbal avec le premier des 19 concerts programmés, intitulé 30 anos, auquel participeront Francisco Fanhais, l’un des compagnons de toujours de Zeca Afonso, et Rui Pato, qui dès l’âge de 16 ans commença à accompagner l’auteur compositeur, à Coimbra.

Plusieurs expositions seront proposées sur son œuvre et sa vie, dont l’objectif est de montrer que Zeca a été un artiste de la musique, de la poésie et du chant, qui a mis son art au service de la citoyenneté de manière détachée et désintéressée de façon à apporter sa contribution à une société sans murs ni remparts, sans exploiteurs ni exploités ».  

José Manuel Cerqueira Afonso dos Santos est né le 2 août 1929 à Aveiro et est mort le 23 février 1987, à l’hôpital São Bernardo, à Setúbal, victime d’une sclérose latérale amyotrophique.

Après avoir vécu une partie de son enfance en Angola et au Mozambique, José Afonso, fera ses études à Coimbra, où très tôt il montrera de l’intérêt pour le fado, mais passera progressivement à la chanson engagée ou d’intervention politique. Diplômé en Sciences Historico-Philosophiques, il enseignera dans différentes villes portugaises mais aussi au Mozambique, de 1964 à 1967. De retour au Portugal, il finira par être chassé de l’enseignement public en raison de son engagement politique et connaîtra même la prison de Caxias. La diffusion à la radio Renascença de sa chanson Grândola, vila morena sera utilisée par les militaires pour annoncer le début du soulèvement et qu'il était irréversible.

L’Association José Afonso (AJA) a été créée le 18 novembre 1987 par plusieurs amis de José Afonso. Considérée d’utilité publique, elle est représentée dans plusieurs villes portugaises ainsi qu’en Belgique.