Une erreur historique

Le président portugais durant sa visite de l’exposition sur la présence juive au Portugal à la Torre do Tombo, à Lisbonne. Photo António Cotrim/Lusa.
Le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, a affirmé aujourd’hui [20/03/2017] que la persécution des juifs « a été une erreur historique » qui a entraîné une perte culturelle, scientifique, économique et financière.

Le chef de l’Etat s’exprimait à l’issue de la visite de l’exposition sur la présence juive, Héritages et vécus judaïques au Portugal.

« Beaucoup de Portugais ignorent qu’avant l’existence du Portugal il y avait déjà des communautés juives fortes sur le territoire qui deviendrait notre pays. Et ils n’ont pas la notion de l’importance de ces communautés et de ce qu’a représenté l’erreur historique de l’inquisition et de la persécution des communautés juives », a-t-il ajouté.

Marcelo Rebelo de Sousa a rappelé que les juifs qui ont quitté le Portugal « sont partis dans le monde entier, mais d’abord vers l’Europe, puis de l’Europe pour les nouveaux continents, notamment l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud ».

« C’est une erreur historique qui a été commise et cette exposition permet de comprendre pourquoi ce fut une erreur », a insisté le président, qui considère que le Portugal « a perdu ce que d’autres sociétés européennes ont gagné ».

Tous les juifs n’ont pas quitté le pays, leur présence a continué en partie de manière secrète « cachée, dissimulée, derrière l’apparente conversion au christianisme », conclut Marcelo Rebelo de Sousa.