La Fabrique de rien

Le réalisateur portugais Pedro Pinho a reçu le prix CineVision du Festival de Cinéma de Munich pour son film A fábrica de nada.

Selon le jury, il s’agit d’un « drame émouvant, une comédie musicale singulière, un documentaire précis, un essai complexe… ».

Trois heures durant, La Fabrique de rien, interprétée par des acteurs professionnels et non professionnels, suit un groupe d’ouvriers qui tentent de sauver leurs postes de travail, à travers une solution d’autogestion collective, et éviter ainsi la fermeture de leur usine.

Pedro Pinho signe la réalisation, mais le scénario a été construit en collaboration avec Luísa Homem, Leonor Noivo et Tiago Hespanha, à partir d’une idée de Jorge Silva Melo et de la pièce de théâtre homonyme, de Judith Herzberg.

Pour le jury du Festival de Cinéma de Munich, « en termes de contenu et d’esthétique, le film utilise ses trois heures savamment et d’une manière hautement complexe ».

« L’histoire est racontée, interprétée et filmée avec empathie, mais sans jamais tomber dans l’apitoiement bon marché, préférant amener le spectateur à penser par lui-même, puisqu’il ne donne pas des réponses faciles. La Fabrique de rien est une expression énergisante et très divertissante d’agitprop pour le XXIe siècle », déclare le jury.

La Fabrique de rien avait déjà gagné le prix FIPRESCI de la Fédération Internationale de Critiques de Cinéma de Cannes, en mai dernier. Une distinction que seul un autre réalisateur portugais avait obtenue auparavant, un certain Manoel de Oliveira, avec Voyage au début du monde.

Media