Lula condamné

Lula da Silva. Photo Manuel de Almeida/Lusa.
L’ex-président brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva, a été condamné aujourd’hui [12/07/2017] à neuf ans et demi de prison, pour corruption passive et blanchiment de capitaux, dans l’un des procès de l’opération Lava Jato.

La sentence a été prononcée par le juge Sérgio Moro, le responsable des jugements de l’opération Lava Jato en première instance.

Lula da Silva a été condamné pour avoir bénéficié d’avantages illicites de l’entreprise de travaux publics OAS dans le cadre d’un procès relatif à un appartement de luxe à Guarujá, une ville du littoral de l’Etat de São Paulo.

L’ex-président a présenté un recours et restera en liberté jusqu’à son procès en appel.
 
Pour la présidente du Parti des Travailleurs (PT), Gleisi Hoffmann, Lula da Silva a été condamné « sans preuves », ce qu'elle considère « honteux ».

De son côté, le sénateur Lindbergh Farias, le leader du PT au Sénat (chambre haute parlementaire), a déclaré que l’ancien président était l’objet d’une persécution politique et a appelé les militants du parti à sortir dans la rue en défense de celui qui a dirigé le pays entre 2003 et 2010.

Le PT a déjà annoncé que la candidature de Lula da Silva était son « unique option » aux prochaines présidentielles du pays, qui auront lieu en 2018.

Cependant, si le recours de l’ancien ouvrier métallurgiste n’aboutit pas, s’il est condamné en seconde instance, il ne pourra pas se présenter à l’élection.