Croatie - Portugal 0-1

Suivi comme son ombre par les défenseurs croates, Ronaldo n'a pas pu développer son jeu. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Dans un match tactique les deux équipe se sont annulées mutuellement. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Guerreiro continue de s'affirmer comme un titulaire indiscutable. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Autre motif de satisfaction dans la défense portugaise : José Fonte. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
A 18 ans, Renato Sanches représente le renouveau de la Seleção. Il a été l'homme du match selon l'UEFA. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Décision gagnante de Fernando Santos à la 87e minute avec l'entrée en jeu de Ricardo Quaresma. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Un but de Ricardo Quaresma, à la 117e minute, a donné la victoire à la Seleção en huitièmes de finale de l’Euro 2016, dans un match où les Portugais n’ont pas manqué de chance.

Après un nul (0-0) à l’issue du temps réglementaire, Quaresma a évité la loterie des tirs aux buts en reprenant un ballon renvoyé par Subasic après un premier tir de Ronaldo, sur l’unique véritable occasion portugaise de toute la rencontre.

Quelques instants auparavant, la Croatie avait frappé le poteau de Rui Patrício et dominait un Portugal qui avait déjà pris l’option de tenter de s’imposer aux tirs au but, comme l’indiquait l’entrée en jeu de Danilo (108e) à la place d’Adrien.

A Lens, les deux équipes ne sont pas parvenues à cacher la peur de l’élimination et ont fini par réaliser un match sans grandes occasions de but. Rui Patrício et Subasic n’ont pratiquement été que des spectateurs privilégiés.

Le gardien portugais n’a pas eu à faire le moindre arrêt durant toute la rencontre, tandis que le croate, sur son unique intervention, a arrêté difficilement un tir de Ronaldo, mais s’est transformé en passeur décisif involontaire sur but de Quaresma.

C'est la Croatie, bien que ne parvenant pas à cadrer ses frappes, qui a été le plus souvent en situation de marquer et à chaque fois par l’intermédiaire du défenseur Vida. Ce dernier a d’ailleurs été tout près de reporter la décision finale aux tirs au but, dans les derniers instants de la partie.

L’attaque du Portugal s’est pratiquement montrée inoffensive, avec un Ronaldo suivi comme son ombre par les défenseurs, mais l'équipe das Quinas a beaucoup amélioré le fonctionnement de son milieu de terrain, d’abord avec la titularisation d’Adrien, mais surtout lorsque Renato est entré en début de seconde mi-temps, à la place d’André Gomes, dont le rendement n’avait pas été à la hauteur de l’enjeu.

Renato Sanches, considéré par l’UEFA comme le meilleur joueur de la rencontre, a obligé Fernando Santos a abandonner son peu fonctionnel 4-4-2 au profit d’un 4-3-3, donnant une autre consistance au jeu portugais. Le néo-bavarois a également été à l’origine de la victoire lusitanienne grâce à sa course solitaire sur plus de trente mètres jusqu’à la surface croate.

Même sans force de frappe, un problème à solutionner de toute urgence, la sélection portugaise a fini par faire – surtout en seconde mi-temps – son meilleur match de la compétition et, bénéficiant d’une certaine chance, a obtenu sa première victoire et une place en quarts de finale, qu’elle disputera face à la Pologne ce jeudi [30/06/2016], à Marseille.

Avec à peine deux jours de repos, Fernando Santos a été obligé de rafraîchir son équipe, faisant entrer Adrien, Cédric, José Fonte – excellent au côté de Pepe – et Guerreiro. Sont resté sur le banc Vieirinha, Ricardo Carvalho, Eliseu et João Moutinho.

Très tôt les spectateurs ont compris que les deux équipes étaient entrées en jeu sans l’autorisation de prendre des risques. Le ballon a ainsi passé le plus clair de son temps au centre du terrain, parfois davantage dans les pieds des Croates, puis des Portugais.

A la 25e minute, Pepe a tiré au-dessus des cages adverses et Perisic (30e) a répondu par un tir qui a fini dans les filets extérieurs de Rui Patrício. Rien d’autre à signaler du point de vue offensif dans une première mi-temps où André Gomes s’est distingué négativement à nouveau. Le milieu de Valence a disposé encore de quelques minutes à la reprise pour pouvoir se racheter, mais a épuisé la patience de Fernando Santos dès la première perte de ballon et Renato est entré en jeu.

A partir de là, le Portugal a commencé à jouer avec João Mário et Nani sur les ailes, et Ronaldo en fer de lance, tandis que Renato et Adrien constituaient un solide milieu de terrain avec l’inépuisable William.

La Seleção a amélioré sa prestation, la circulation s’est fluidifiée et les pertes de ballon ont diminué, mais c’est la Croatie qui s’est créé les deux premières occasions par Brozovic et Vida.

Après que Nani a subi une faute dans la surface, juste devant les yeux du quatrième arbitre, qui aurait du valoir un penalty aux Portugais, petit à petit les deux équipes vont fermer leur jeu encore davantage.

Presque à la fin du temps réglementaire, Fernando Santos va faire entrer Ricardo Quaresma à la place de João Mário, dont le jeu s’améliore de match en match.

Tout de suite après le début de la prolongation, Kalinic a donné des sueurs froides aux supporters portugais, mais la rencontre s’est poursuivie comme elle avait commencé, sans beaucoup de témérité d’un côté comme de l’autre.

Avec l’entrée de Danilo à la place d’Adrien, le Portugal a montré clairement qu’il s’en remettait à la décision des tirs au but et la Croatie a tenté de résoudre le problème lusitanien, prenant le jeu à son compte. Vida, avec Rui Patrício à terre, complètement battu, tire dans les nuages et Perisic frappera le poteau.

Pratiquement dans l’action suivante, avec des Croates encore dans la moitié de terrain portugais, Renato Sanches a fait l’une de ses chevauchées fantastiques qu’il affectionne avant de servir Nani qui, d’un centre à ras de terre, va trouver Ronaldo très bien placé : Subasic ne pourra que repousser le tir de l’attaquant du Real et Quaresma, qui avait suivi n’aura qu’à faire entrer le ballon de la tête.

LA FICHE DU MATCH

Buteur

0-1 Ricardo Quaresma (117e).
 
Composition des équipes

Croatie : Danijel Subasic, Darijo Srna, Vedran Corluka (Andrej Kramaric, 120e), Domagoj Vida, Ivan Strinic, Luka Modric, Milan Badelj, Marcelo Brozovic, Ivan Rakitic (Marko Pjaca, 110e), Ivan Perisic et Mario Mandzukic (Nikola Kalinic, 88e).
Remplaçants : Ivan Gargic, Lovre Kalinic, Sime Vrsaljko, Tin Jedvaj, Gordon Schildenfeld, Mateo Kovacic, Marko Rog, Ante Coric, Marko Pjaca, Andrej Kramaric, Nikola Kalinic et Duje Cop.
Sélectionneur : Ante Cacic.

Portugal : Rui Patrício, Cédric, Pepe, José Fonte, Raphael Guerreiro, William Carvalho, Adrien (Danilo Pereira, 108e), João Mário (Ricardo Quaresma, 87e), André Gomes (Renato Sanches, 50e), Nani et Cristiano Ronaldo.
Remplaçants : Anthony Lopes, Eduardo, Vieirinha, Bruno Alves, Ricardo Carvalho, Eliseu, Danilo, Renato Sanches, João Moutinho, Ricardo Quaresma, Rafa et Éder.
Sélectionneur : Fernando Santos.
 
Arbitre : Carlos Velasco Carballo (Espagne).
Discipline : carton jaune pour William Carvalho (78e).
33 523 spectateurs.