Advertisement
Accueil
L'Aéroport de Lisbonne desservi par le métro
Inauguration de la station Aeroporto
Le maire de Lisbonne, António Costa, le président du Métro de Lisbonne, Cardoso dos Reis, et le secrétaire d'Etat aux Travaux Publics, Sérgio Monteiro, durant la cérémonie d'inauguration de la nouvelle station. Photo Rodrigo Baptista/Lusa.
La nouvelle station de métro
La station Aeroporto. Photo Rodrigo Baptista/Lusa.
António et sa caricature de Pessoa
Le caricaturiste António pose à côté de l'une de ses oeuvres, l'inévitable Pessoa, qui décore la nouvelle station Aeroporto. Photo Rodrigo Baptista/Lusa.
17/07/2012
 
L'aéroport de Lisbonne est desservi par le métro à partir d'aujourd'hui [17/07/2012], ce qui va faciliter la vie des voyageurs et faire faire des économies avec la suppression de certains services de bus et leur réorganisation. La ligne rouge du métro lisboète compte ainsi trois nouvelles stations : Moscavide, Encarnação et Aeroporto.

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Sérgio Monteiro, a annoncé hier, au cours de l'inauguration de la nouvelle ligne, que cette dernière et les réorganisations qui en découlaient allaient engendrer une économie annuelle de près de trois millions d'euros. Sept lignes de bus de la Carris sont effectivement affectées par l'offre du métro et leurs parcours seront modifiés, dès le 21 juillet.
 
Sérgio Monteiro a rappelé que le gouvernement avait d'abord privilégié le développement et la réorganisation des services de transports de la ville avant de les prolonger vers la périphérie.
 
Quant au maire de Lisbonne, António Costa, se référant à l'investissement, a déclaré que celui-ci constituait "une bonne dette qui est associée à des services".
 
Une délégation des organisations représentatives des travailleurs du Métro de Lisbonne était également présente et a remis un manifeste au secrétaire d'Etat, sollicitant une rencontre avec ce dernier.
 
Les travailleurs veulent "être partenaires et non opposants" aux réformes dans le secteur et discuter qui est en train de payer les travaux, car c'est l'entreprise qui a contracté le prêt au nom de l'Etat.
 
"L'extension du réseau du métropolitain de Lisbonne, dont fait partie le tronçon qui est inauguré, a été faite et supportée par le Métro, qui ainsi se substitue à l'Etat, dont les gouvernements se sont limités à inaugurer pour ensuite profiter de l'endettement de l'entreprise pour justifier les mesures en vue de son démembrement et de sa privatisation", pouvait-on lire dans la lettre remise à Sérgio Monteiro. Une lettre qui rappelle également que cette extension de la ligne rouge, avec certaines marques de mégalomanie, coûte 226 millions d'euros au métro.
 
< Précédent   Suivant >
 
© 2014 Luso.fr