Festival MED

Edition de transition cette année, après un arrêt de deux ans pour cause de pandémie, le festival ne se déroule que sur une scène, avec un nombre de places limité.
La surprise de cette année aura été pour le moment cet incroyable groupe mexicain, Kumbia Boruka et son vocaliste bondissant, débordant d'énergie, dont on n'a pas fini d'entendre parler. Photo CML/Mira.
Après deux ans d’arrêt pour cause de pandémie, le plus important festival de world music du Portugal est de retour à Loulé, du 23 au 29 août, sous l’appellation Festival interMEDio.

Créé à l’occasion de l’Euro 2004, dans le but de revitaliser le centre historique de Loulé et diversifier une offre touristique encore trop centrée sur la zone côtière, ce festival qui se veut « différent et unique », selon les organisateurs, a rapidement captivé le public portugais et international, s’imposant comme l’un des meilleurs d’Europe.

L’idée est de proposer en simultané durant le dernier week-end de juin plusieurs concerts - de styles musicaux différents, mais d’une qualité égale - dans le centre de Loulé, permettant au public de passer d’une scène à l’autre à son gré ou d’assister aux incroyables spectacles de rue. D’abord centré sur le bassin méditerranéen, le festival est aujourd’hui ouvert au monde entier.

Avec une fréquentation moyenne de plus de huit mille spectateurs, le festival a reçu près de 530 groupes originaires d’une quarantaine de pays, lors des précédentes éditions. La sélection musicale et la qualité artistique constituent les facteurs les plus importants, qui surprennent le public année après année. C’est ainsi que par le centre historique de Loulé sont déjà passé des artistes ou groupes reconnus sur la scène internationale tels que Amadou&Mariam, Solomon Burke, Kimmo Pohonen, l’orchestre Buena Vista Social Club ou Bajofondo Tango Club… et cette année un certain Kumbia Boruka, venu du Mexique, dont on n'a pas fini d'entendre parler.

Sous le nom interMEDio, cette année, l’événement s’est déroulé sur une seule scène, avec un public réduit, mais durant tout une semaine. Une nouvelle fois les organisateurs ont été gratifiés par l’adhésion massive du public, toutes les places ayant été assez rapidement vendues.

Outre la musique, le festival promeut également d’autres aspects culturels tels que la gastronomie, les spectacles de rue, la danse, l’artisanat… toujours focalisé sur les cultures du monde.